Jouer à Jacques a dit.

Une activité copiée chez notre copine de Dis cot cot dans son post : https://fb.watch/2NcEuFgRHd/

Maintenant on peut jouer à « Jacques a dit » ! C’est trop rigolo…

Page à télécharger sur Snap core first 😉

Téléchargement Snap : https://www.mytobiidynavox.com/psc/snapcorefirst/108951

Le corps humain

Zazou travaille beaucoup les parties du corps avec sa psychomotricienne. Évidemment, on chante beaucoup, on désigne, on nomme, mais l’objectif à terme est que Zazou soit capable de les désigner sur son propre corps. Quel défi moteur !!!! Zazou est plein de gestes parasites, et ajoutés aux troubles de l’attention et au reste, c’est un vrai challenge !

Alors pour l’aider en attendant,on multiplie les outils !

Pour les chansons, sa préférée est certainement « Jean Petit qui danse ». Non seulement on bouge, on danse et on chante, mais on joue aussi sur le rythme, on accélère à fond, et puis on ralentit… En général Zazou est dans les bras de Lamama….qui finit complètement essoufflée !

Il aime aussi beaucoup « tête, épaule, genoux, pieds », et « Alouette ».

Et on vient d’ajouter une activité sur Snap Core First,toujours à télécharger sur l’espace de partage de Tobii dynavox 😉

Avec le lien pour télécharger ici :

https://www.mytobiidynavox.com/psc/snapcorefirst/108734

Observation de la nature : vivant / non vivant

Un partage pour découvrir la nature :

Christine, maman chercheuse au quotidien, nous a généreusement autorisé à reproduire son cahier d’observation de la nature ! Merci beaucoup beaucoup !

voici le sien, sur sa page https://www.facebook.com/monmondeestorange

le post : https://www.facebook.com/monmondeestorange/posts/757488714794706

Et voilà comment on peut le présenter sur Snap core first ! ( avec le lien vers l’espace de partage après les photos 😉)

Et pour ceux qui possèdent Snap core first,vous pouvez le télécharger ici ! (Pour rappel, vous pouvez télécharger la version gratuite de Snap core first sur iPad ou sous Windows 10, il vous manquera la voix mais vous pourrez modifier à votre guise avant de l’imprimer !)

https://www.mytobiidynavox.com/psc/snapcorefirst/108580

(Merci de me prévenir s’il manque des pages au téléchargement…il faut les sélectionner une par une, alors ça arrive…)

Quand Zazou exprime sa conscience de sa différence…

Les progrès se succèdent depuis quelques temps en accéléré. Pourtant, c’est mélangé avec les difficultés du quotidien , cette période bizarre masquée, l’angoisse de la décision d’orientation très proche, l’angoisse à cause de la vision à long terme, toussa toussa toussa…bref, on en oublierait presque d’observer les progrès, de prendre le temps de les observer, puis de les raconter à tout l’entourage pour qu’il l’aide à continuer… on en oublie de les écrire, de les graver dans le marbre, alors que c’est ça qui nous permet de nous souvenir, de mesurer les progrès, de s’émerveiller en les relisant, un jour, plus tard…

Alors sur tous ces progrès, en voici un, choisi pour l’arc-en-ciel que Zazou a mis dans le cœur de Lamama (l’expression est d’une copine de CAA 😉).

Jeudi matin.

Zazou doit se préparer. Il n’aime jamais sortir de sa tirbulette-toute-chaude-toute-moelleuse-toute-choudoudou le matin…

Cette fois, on arrive à écarter le problème en chantant, et on s’habille, toujours en chantant.

Zazou se met à pleurer. Il n’est pas fâché, n’a pas mal à priori…

Lamama prend la tablette avec Snap core, ouvre les phrases rapides des sentiments.

Zazou répète : Je suis triste, je suis triste, je suis triste.

Lamama retourne aux mots de base et demande : pourquoi ? (Plusieurs fois !)

Zazou, très concentré, choisit la liste de mots « descriptions » puis il dit : lent lent lent.

Il ouvre la liste « quantité » puis dit : moins que, moins que, moins que.

Cela fait suite à de nombreux signes de prise de conscience de ses difficultés, de ras le bol parfois, et de compréhension fine de la réalité.

Alors Lamama l’a rassuré, il va à la bonne vitesse et fait globalement plus que que moins que pour un résultat équivalent (bon ok, elle a pas dit ces mots là, vous voyez l’idée…) et elle lui a surtout fait plein plein de bisous et de câlins.

Et Zazou d’ouvrir la liste de l’école pour conclure : lecture écriture, lecture écriture, lecture écriture, et plusieurs fois le prénom de son AESH.

Lamama le félicite pour ses progrès dans ce domaine, lui dit qu’il est trop fort d’avoir réussi à apprendre tout ça parce que c’est très très difficile, et son AESH est très fier aussi et l’aide très bien.

En arrivant à l’école, on raconte à son AESH et sa maîtresse, qui le rassure et lui dit qu’il travaille très bien !

Et voilà comment Lamama, en partant pour son animation sur la différence dans une école maternelle, avait un arc-en-ciel dans le cœur : le cœur en miettes de voir son garçon si triste de sa réalité différente, et un immense soleil pour la profondeur de cette conversation et la finesse de son analyse, et bien sûr de sa capacité à le dire !

Zazou parle, je vous le dis! Avec quoi ? Une tablette ? Et alors ?????????

Littératie : écriture jogging

Depuis quelques jours, c’est le grand retour de l’écriture jogging et Lamama adore ça !

Lamama l’a utilisée tous les ans avec ses élèves. Elle avait découvert cet entraînement en stage de pédagogie Freinet.

Le principe est simple : comme pour le jogging !

Dans un temps imparti (pour Zazou moins d’une minute mais ça peut être 2 min, 5 min) on écrit ce qu’on veut :

Un message

Un récit

Une liste de mots

Des mots inventés

Une histoire inventée

Une phrase recopiée

………….

Rien n’est corrigé

On a le droit de le partager, mais on n’est pas obligé.

On delie la main, le cerveau.

En classe, c’était un rituel du matin, pour se mettre en train. Avec Zazou, c’est quand il est disponible, le plus souvent possible.

On prend le clavier, et Zazou choisit des lettres ou des mots dans la prédiction. On interprète, surinterprète, on guide.

Voilà sa production d’hier :

En ce moment il adore la lettre k. Elle n’est pas hyper utilisée dans la langue française, mais on exploite. Zazou choisit donc kk, puis le mot « de ». Lamama lui fait remarquer que ça pourrait être le caca d’un animal, et l’emmène à la page des animaux…

On en profite pour montrer comment on a organisé ses écrits dans son application Snap core first 😉

https://youtu.be/B-TrYuAjRL0

La marche aussi c’était un événement !

En écho aux premiers mots écrits et ce qu’ils représentent d’incroyable, un souvenir de janvier 2019 : la marche seule ! Ces deux événements ont un point commun : ils sont des moyens essentiel pour aller vers la liberté !

D’ailleurs, c’est Hugo qui lui a dit par message des mots justes, émouvants, encourageants et qui reflètent sa propre expérience, quand il a vu les mots écrits par Zazou :

 » Tu es libre mon copain »

Merci Hugo, car tu n’y es pas pour rien, tu participes aussi au chemin de Zazou vers la liberté.

https://youtu.be/mTZSmvHT6s4

Anniversaire, CAA et littératie.

Aujourd’hui, Zazou a bien travaillé à l’école : il a écrit des mots !!!

Quand je pense à ceux qui n’y auraient jamais cru, ça me fait bien marrer ! Enfin…ben c’est tout le monde en fait. Personne, vraiment personne, n’a jamais parié là dessus…bon, Lamama elle pouvait pas s’empêcher d’y croire très fort alors elle lui a quand même appris deux trois trucs, mais elle le disait pas à n’importe qui et parfois elle culpabilisait beaucoup à l’idée d’en attendre trop…

Bref, aujourd’hui il a fait ça :

Voilà comment l’a raconté son AESH :

Zazou a un modèle, l’AESH lui dit le nom des lettres, Zazou les dit avec sa tablette (et l’AESH soutient le poignet j’imagine), l’AESH place les lettres mobiles sur le chevalet.

Et voilà, Zazou connaît ses lettres !

Il était particulièrement fier de lui !

Quelque chose s’est débloqué vendredi quand il a écrit son prénom.

Quelque chose a changé en lui, la confiance a montré le bout de son nez. La confiance en lui, et la confiance des autres !

Dans la voiture en repartant, il a écouté en boucle la chanson que lui ont offert nos copains :

Sí tu sais écrire ton prénom tape dans tes mains !

https://youtu.be/h7LcZYXj4iw

Puis on est allé voir l’ergothérapeute et on lui a raconté tout ça. Elle était un peu chamboulée, et n’a pas fait la séance comme elle était prévu !

Et elle a vu, vraiment vu, sans Lamama qui tient le bras et qui doute tout le temps, qui n’est jamais sûre de ne pas l’avoir guidé un peu, même en tournant la tête, même en fermant les yeux !

Mais ça y est, Zazou a changé l’image qu’il donne pour les personnes qui l’entourent, et elles s’en emparent ! Elles changent leur fusil d’épaule, modifient, réévaluent. Elles lui font confiance et ça lui fait du bien.

En rentrant à la maison, Zazou a vite préparé un cadeau pour Laniña parce qu’elle a 12 ans aujourd’hui !

Une toile, des crayons, des lettres, des photos et de la colle… et la tablette pour communiquer !

Zazou a montré les lettres évidemment !

Lamama lui a demandé ce qu’il voudrait dire à sa sœur pour son anniversaire.

Il s’est beaucoup concentré, a longtemps regardé, et a soigneusement choisis « je suis content ! » Lamama lui a conseillé le second message, mais il devait être d’accord parce qu’il l’a trouvé seul, sur une autre page de l’application.

Je vous raconte pas la réaction de Laniña…

Bon, et on a mangé un bon gâteau, ouvert les cadeaux, et soufflé les bougies (pas dans cet ordre là).

Événement !

Le 6 novembre 2020 est à célébrer chez Lafamilia !

Zazou sait écrire son prénom !

TOUT SEUL.

Voilà la situation :

Ce matin, Lamama est allée à l’école pour montrer comment utiliser l’application de communication et faire un petit bilan des vacances chez Albane. Elle avait prévenu Zazou qu’elle viendrait et qu’ils montreraient comment c’est trop bien de communiquer avec la tablette ! Et qu’il faudrait qu’il l’aide !

Elle n’a pas été déçue !

Devant l’AVS, la maîtresse et l’éducatrice, ils font un jeu, parlent de ce qu’ils font, du soleil dans les yeux, des couleurs, de celle qu’on préfère.

Ils chantent Jean Petit qui danse, et c’est Zazou qui choisit les parties du corps.

Puis avec la maîtresse on évoque les apprentissages alors on regarde les chiffres. Lamama demande à Zazou de dire : 6,5,4,3,2,1 parce qu’elle lui apprend à faire le code de la tablette de jeu.

Sans faute.

Lamama montre bien qu’elle maintient le bras mais que c’est bien Zazou qui parle. Elle, elle regarde Zazou, et surtout pas l’écran.

Elle a envie ensuite de montrer le clavier….

Elle propose : allez Zazou ! On écrit ton prénom ? (Elle a un peu peur de se tirer une balle dans le pied…)

Lamama : L

Zazou : L

Lamama : A

Zazou : A

………

Et Lamama insiste : elle ne regarde pas ce qu’il fait, c’est lui qui choisit où il va. Elle le dit pour elle autant que pour les autres, elle y croit à peine ! Pourtant elle sent bien son bras tirer d’un côté ou de l’autre, tenter de se stabiliser, elle voit le petit doigt pointer, essayer d’être précis.

Alors bien sûr, il y a eu des doubles lettres ou des erreurs de lettres adjacentes. Mais la difficulté ne vient pas de ce qu’il sait !

Ce qui est difficile,

c’est de lever le bras,

pointer le doigt,

ne pas bouger,

appuyer une seule fois,

rester concentré malgré les sons, les lumières.

Alors on y va et maintenant on assume… qu’on ne sait pas ce qu’il sait… et qu’on lui donnera toutes les possibilités ! On avance à grands pas sur le chemin de la littératie !

Je crois que les 4 adultes présents dans la pièce se souviendront de ce moment…

Bon, par contre, la tablette est cassée… depuis midi… Zazou n’a plus de voix.

Vite vite vite on va trouver une solution ! Lamama en est malade….

Corojour 5bis : la modélisation au quotidien.

Zazou connaît bien le vocabulaire de son application de communication.

C’est l’intention de communication qui pêche, et l’organisation qui est un peu compliquée… Pas plus compliqué que le français je vous rassure, il faut juste beaucoup, beaucoup s’entraîner !

Alors Lamama modélise le plus possible pour qu’il apprenne, pour qu’il ait envie, pour qu’il trouve ça utile. Elle lui parle sa langue.

Depuis la dernière vidéo postée (celle d’il y a un an et demi), Lamama a fait des progrès, elle sait mieux quoi modéliser, elle oblige moins Zazou à faire lui même et elle lui montre, il faut dire qu’elle a eu l’occasion d’apprendre beaucoup depuis, avec son orthophoniste, chaque semaine, avec les témoignages, vidéos, discussions sur les réseaux sociaux, avec des formations et de grandes rencontres, et sa copine de l’association……

C’était donc dimanche… Zazou ne décollait pas de sa tablette de jeux… Impossible de faire autre chose…

Lamama n’avait pas le courage de gérer la crise ce jour là, elle était un peu perdue, comme tous, dans cette situation bizarroïde actuelle, entre violence et maladie… mais c’est pas le sujet.

Alors elle a pris la situation comme elle était, pas très active, pas très satisfaisante, et elle l’a quand même utilisée pour modéliser avec Snap core.

On n’a pas fait d’activité sur la tablette finalement, mais Zazou a donné une magnifique réponse (ou plutôt une »jolie » réponse) à la fin !

Ces jolies réponses, demandes, avis… sont de plus en plus présents, on est en pleine phase de progression… et ça fait un bien fou !

Ici la vidéo !

On était dimanche hein ! Vous excuserez la tenue et la coupe de Lamama ! On se concentre sur la CAA 😂😂😂

Corojour 3bis, parler CAA à chaque occasion

En ce corojour 3bis le retour, je vous propose une vidéo de Zazou il y a un an et demi.

Zazou utilisait déjà sa tablette avec Snap core first, même si la forme a beaucoup, beaucoup changé (Monsieur Zazou a 36 pictos par page maintenant !!!)

C’était un de ces moments d’attente, un moment de rien en attendant la kiné.

Et comme en CAA, il faut mettre à profit toutes les situations, on en profitait régulièrement pour apprendre à demander de l’aide. Là c’est Lamama qui modélise, qui montre le modèle. Zazou ne savait pas encore le faire à l’époque !

Un autre détail important sur cette vidéo : ça ne se voit pas de l’extérieur mais on communique de différentes façons, c’est la multimodalité. Zazou chante, comme toujours, mais pas n’importe quoi ! Cette comptine bien connue signifie eau/jeux d’eau/piscine/bain dans le langage chanté de Zazou ! Car au début, vous vous souvenez, Zazou et Lafamilia communiquaient en chantant (un air=un mot).

Et donc : on modélise, on apprend à demander de l’aide au lieu de râler (c’est aussi une question de confort très égoïste pour Lamama même si c’est peut-être aussi de la multimodalité il faut admettre), on parle de ce qu’on fait en chanson, on passe un bon moment.

C’est là !